Ouvrez-vous à d’autres styles musicaux pour enrichir votre culture !

Une chorale heureuse de chanter

Pourquoi ne pas tester des concerts et des styles musicaux différents pour essayer d’élargir son horizon culturel, d’autant qu’il y a l’embarras du choix entre les différents styles musicaux comme le gospel, l’opéra, le rap, sans compter les musiques traditionnelles. L’accent sera mis sur la diversité et la découverte de nouvelles compositions musicales.

Le gospel, la musique noire américaine

Le gospel est la musique la plus caractéristique de la communauté noire américaine. Les chants avec une inspiration religieuse sont notamment issus des rituels protestants et avec le temps, ce style a connu de nombreuses mutations avec des hymnes traditionnels ou encore des mélodies en vogue.

Sur le plan instrumental, les chants gospels sont accompagnés par les sons de l’orgue, de l’harmonium, des instruments à cordes, sans oublier les claquements des mains ainsi que les mouvements du corps.

Pour le grand bonheur des aficionados, le gospel est allié au style classique. En d’autres termes, la beauté des chants d’origine noire américaine est rehaussée par un orchestre philharmonique et le résultat est tout simplement superbe.

Pour mieux vous en rendre compte, rendez-vous sur le site gospelphilharmonicexperience.com qui met en exergue un projet participatif et innovant qui réunit aussi bien les professionnels que les amateurs de musique gospel/classique pour deux heures insolites de spectacle.

Des notes de musique qui font la fête

Le jazz, le fruit d’un savant métissage

Le jazz est considéré comme le fruit d’une combinaison entre les musiques africaines, noires américaines, le classique européen. À proprement parler, c’est la fusion des styles harmoniques de blancs et des chants des peuples noirs.

Ce courant musical connut un véritable boom dans les années 1920 grâce notamment au talent de Louis Armstrong, Duke Ellington, Cab Calloway. Au fil du temps, le négro spirituel, le ragtime ou encore le blues furent combinés au jazz, d’où les origines métisses de ce style musical.

L’opéra, le mix entre la musique et le théâtre

L’opéra est une œuvre théâtrale et musicale qui revêt diverses appellations et formes. Les rôles sont ainsi chantés par des artistes possédant un certain registre vocal. Ils sont également accompagnés par un orchestre symphonique ou de chambre. Ainsi, l’opéra puise ses origines en Italie à Florence au 17e siècle.

L’opéra italien fut d’ailleurs mis en lumière par de grands compositeurs comme Claudio Monteverdi à qui nous devons « l’Orfeo », « Le Retour d’Ulysse dans sa patrie », « Le Couronnement de Poppée. Ce style musical conquit la France en 1645 grâce au cardinal Mazarin qui a invité une troupe vénitienne à la cour de Louis XIV.

Les artistes y ont interprété « La finta pazza » et le succès fut naturellement au rendez-vous. Ce n’est qu’en 1671 que fut donnée une représentation 100 % française : « Pomone » de Robert Cambert et de Pierre Perrin.

Le rap, les rimes d’un nouveau genre

Les années 1970 ont été marquées par de grands courants révolutionnaires ainsi que par l’avènement du rap. Ce style de musique se démarque par sa diction très rythmée et ses rimes. Au fil du temps, les rappeurs s’inspirent des rythmes reggae, blues, rock et jazz pour apporter des innovations concrètes à leur art.

De nombreux pionniers, comme Herc, ont forgé la renommée du rap sur le plan international. Les artistes comme Dr Dre, 2Pac, Snoop Dog combinent savamment le rap et le hip-hop, ce qui les propulse au rang de superstars.

Les musiques traditionnelles françaises

Même si les genres musicaux modernes ont le vent en poupe, les musiques traditionnelles dites folkloriques ne déméritent pas. Comptez entre autres sur la musique bretonne qui intègre les instruments comme la flûte traversière en bois ainsi que la guitare.

Quant à la musique auvergnate, elle reflète forcément la joie de vivre à travers la valse limousine. La musique alsacienne est plutôt proche des rythmes musicaux allemand, autrichien, suisse, voire tchèque.

Le choix est d’ailleurs extrêmement large en matière de styles : Guggenmusik, Singermacher, stubenmusik, Bloosmusik… En outre, la musique corse se veut polyphonique et a pour but de raconter des faits de la vie de tous les jours.

Comptez notamment sur Le Capri qui est un chant corse ancien qui séduit la jeune génération via les titres entonnés par le groupe I Muvrini. N’oublions pas les musiques savoyarde, flamande, basque, landaise…

La richesse des musiques folkloriques espagnoles

À l’instar du flamenco, les musiques traditionnelles espagnoles ont une sonorité à part. Elles reflètent en effet les traditions polyphoniques locales ou encore religieuses. L’Espagne compte également de grands compositeurs de musiques romantiques comme José Melchor Gomis ou encore Marcial del Adalid. La musique baroque espagnole est, quant à elle, mise en exergue par Sebastian Duron, Juan Hidalgo, Antonio Literes ainsi que Gaspar Sanz.

L’Afrique, le berceau des musiques folkloriques

La musique tient une place importante dans la culture et les traditions des tribus africaines. Elle est surtout reconnaissable par la polyrythmie qui a inspiré le fameux coupé décalé, le dance hall, la kizomba. Néanmoins, les musiques traditionnelles originelles perdurent et les instruments spécifiques, comme le grand Mvelt, sont toujours très utilisés.

La musique asiatique, place aux instruments traditionnels

En Asie, les styles musicaux sont considérés comme de véritables richesses et reflètent la pérennité des traditions orales. En Inde, c’est le cinéma de Bollywood qui a fait connaître les musiques et danses folkloriques.

Selon la religion, la musique a une origine divine puisque le dieu Shiva serait même un fervent joueur de tambour dameru. De même, Ganesh ainsi que Hanuman excelleraient dans la pratique du tambour mridang.

De son côté, la déesse Sarasvati est généralement associée à la Vînâ. Vous aurez d’ailleurs remarqué que la musique indienne a ses particularités comme les rythmes complexes. En effet, les musiciens excellent dans l’art de composer de très courts refrains déclinés dans toutes les variations possibles. Tous ces éléments rendent cette musique particulièrement riche et c’est notamment pour cela qu’elle est utilisée à travers le monde.

Les styles comme le kalpita sangîta, le tillana, les manôdharma sangîta perdurent dans le Sud tandis que le dhrupad, le khyal ou encore le dhamâr en quatorze temps rythment le quotidien des peuples.

Laisser un commentaire