Le Reggae Sun Ska Festival fête ses vingt ans !

La scène principale du festival Reggae Sun Ska

Vingt années déjà que le Reggae Sun Ska fait vibrer ses festivalier au rythme de la musique jamaïcaine. Vingt années d’acharnement pour faire vivre au plus grand nombre les vibrations de ce style de musique trop souvent mise de côté et affectée par des clichés pas toujours glorieux.

Le reggae Sun Ska, un festival militant

Les plus jeunes festivaliers se s’en seront pas forcément rendu compte. Entre deux concerts reggae, en s’arrêtant cinq minute devant la scène Dub ou une petite sieste au camping pour se relaxer les jambes, ils ne voient que la surface de cet immense festival, sans forcément se rendre compte des motivations qui ont amené les organisateurs à se lancer dans le plus grand festival reggae connu en France, le Reggae Sun Ska.

Certes, après vingt ans, le festival est à présent bien ancré dans la vie locale et les esprits des riverains. Mais ce que ces jeunes ne voient pas, c’est que c’est facilité n’a pas toujours été de mise, surtout aux débuts du festival. En effet, il y a vingt ans, la musique jamaïcaine n’était pas aussi bien acceptée. Elle était bourrée de clichés et pas toujours bien vue pas la population.

C’est cette raison même qui a poussé les organisateurs à mettre en place un festival engagé, défendant la musique libre, principalement la musique jamaïcaine, ses influences et son esprit. Le but était alors de démocratiser cette musique affligée de clichés, trop souvent mise de côté, et de faire découvrir au plus plus grand nombre ce style aussi chaleureux que militant et universel.

Une place pour la musique électronique

Et parce que le Reggae Sun Ska compte bien vivre encore de longues années, une place grandissante est faite à la musique dub au sein du festival. Ce style de musique électronique, inspiré des mêmes rythmes que la musique jamaïcaine, prouve l’attention que portent les organisateurs à l’évolution des musiques actuelles et leur volonté de s’inscrire dans ce mouvement en perpétuel transformation.

Bien sûr, les grands noms du reggae resteront toujours en tête d’affiche, à l’image de Toots & the Maytals, Patrice ou encore Tryo. Mais le festival est aussi ouverts à d’autres artistes qui prônent la musique libre, comme la célèbre rappeuse Keny Arkana, les chanteurs français La Rue Ketanou, le dubber Panda Dub ou encore les Ecossais Mungo’s Hifi, avec leurs puissantes basses et Charly P. comme MC.

En laissant cette place de choix au dub, musique qui vit un regain d’intérêt ces dernières années, c’est plus qu’une porte ouverte à un style de musique, mais une opportunité à toute une culture de renaître. Ne nous reste plus qu’à souhaiter un joyeux anniversaire et une longue vie au Reggae Sun Ska Festival !

Laisser un commentaire