Le festival suédois Bråvalla ne sera pas reconduit pour cause d’agressions sexuelles

La grande scène du festival Bravalla en Suède

Le plus grand festival de Suède, Bråvalla, qui avait lieu depuis 2013, ne sera pas reconduit en 2018. La raison ? Déjà l’an dernier, et lors de l’édition 2017 également, de nombreuses plaintes ont été posée pour cause d’agressions sexuelles et de viols. Un fléau affligeant qui soulève la question de la sécurité sur ce genre de manifestations.

Bråvalla, le plus grand festival de Suède

Cela faisait quatre années déjà que le festival Bråvalla battait son plein chaque été dans le sud-est de la Suède, près de Norrköping. Un festival d’une ampleur rockambolesque, l’un des seuls avec camping en Suède, qui accueillait de nombreux artistes de renommée locale aussi bien qu’internationale. L’édition 2017, qui a eu lieu du 28 juin au 1er juillet, comptait, entre autres, les célèbres groupes de métal System of a Down et Linkin Park, le fameux producteur de musique électronique allemand Fritz Karlbrenner, ainsi qu’une flopée de comédiens, artistes, animateurs et exposants en tous genres.

Des agressions sexuelles en 2016 et 2017

En 2016, ce ne sont pas moins de 52 000 festivaliers qui ont répondu à l’appel. Mais étrangement, l’édition 2017 n’a vendu que 45 000 tickets. La raison soulevée par les organisateurs ? D’après eux, la baisse de fréquentation serait due aux nombreuses plaintes regardant des agressions sexuelles.

Cette année encore, la police locale a déclaré avoir reçu 4 plaintes pour viols et pas moins de 23 plaintes pour d’autres agressions sexuelles. Un terrible fléau qui a poussé les organisateurs à annuler l’édition 2018, déjà en cours de préparation. Dans un communiqué, ils déclaraient : « Certains hommes, car ce sont des hommes, ne peuvent manifestement pas se comporter correctement. C’est une honte. C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas rééditer Bråvalla en 2018 ».

Folkert Koopmans, PDG de la société allemande FKP Scorpio qui possède le festival, regrette également ces actes affligeants : « On parlait moins de musique que de crimes et de violence ». Même le premier ministre suédois, Stefan Löfven, s’est exprimé à ce sujet, mentionnant des actes « répugnants », commis par des « hommes misérables ».

Plus de sécurité dans les festivals ?

Malheureusement, Bråvalla n’est sans doute pas le seul festival a connaître ce genre d’affections. Le problème est que les victimes, sans doute inconscientes à cause de l’alcool ou autres substances diverses, ne sont capables de donner que de vagues signalements, ce qui rend la recherche de suspects pratiquement impossible, surtout vu le nombre de festivalier fréquentant les lieux, explique la police locale.

Le premier ministre, interrogé sur la question, se montrait favorable à une video-surveillance lors de ce genre de rassemblements. Mais les organisateurs, qui y voient sans doute un frein à la liberté individuelle, ont préféré suspendre l’organisation du festival. Espérons qu’ils reviennent tout de même en 2019 avec un système de sécurité plus poussé.

Laisser un commentaire